Comment déguster un vin ?

Comment déguster un vin ?

Comment déguster un vin ? 1828 2560 Château Cantenac Brown

Déguster un vin ça s’apprend ! Comment faire ? Quel type de verre choisir ? Comment servir le vin ? Vue, odorat, goût… il vous sera nécessaire d’aiguiser vos sens afin de profiter pleinement des arômes et tanins qu’un vin à vous offrir. A travers cet article découvrez les secrets d’une dégustation de vin.

Déguster un vin : faire appel à ses sens

1° : La vue

La première étape pour déguster un vin est de l’admirer, on appelle ça l’examen visuel. Que peut-on apprendre sur le vin en le regardant ?

Robe et reflets : Tout d’abord, la robe peut vous donner une idée du cépage et donc de la localisation du vin. De plus, les reflets peuvent également vous donner des informations sur l’âge de la bouteille. D’une part, les reflets du blanc sont d’abord verts et deviennent avec le temps argentés puis or. D’autre part, les reflets du vin rouge évoluent aux aussi avec le temps, cerises au début puis de plus en plus tuilés.

Larmes : Ensuite, il est possible d’estimer la quantité du sucre et le niveau d’alcool présents dans le breuvage grâce aux larmes du vin. Pour les faire apparaitre, il suffit de faire tourner le vin dans le verre, cette opération sera plus facile si le socle est fermement appuyé contre une surface plate. Dès lors des « larmes » vont couler autour du verre, plus celles-ci sont lourdes et mettent du temps à tomber, plus elles révèlent une présence importante de sucres et d’alcool dans le vin.

2° : L’odorat

Premier nez : Pour le premier nez, il faut sentir le vin sans l’aérer. Le premier nez a pour but de reconnaitre les défauts du vin. Les arôme n’étant que très peu développés à cet instant, les défauts, notamment un vin « bouchonné », sont rapidement repérés.

Second nez : Lors du second nez, il faut aérer le vin, autrement dit l’ouvrir, afin d’en libérer ses arômes. Au moment de la reconnaissance des arômes trois familles sont à distinguer :

  • Primaires : ils proviennent du cépage et d l’environnement floral du vignoble.
  • Secondaires : ils sont issus de la fermentation du vin.
  • Tertiaires : ils sont issus de l’élevage du vin.

3° : Le goût

Après regardé et senti le vin, on découpe généralement sa dégustation en trois phases distinctes : l’attaque, le milieu de bouche et la finale.

Attaque : Cette première phase correspond au moment où l’on va mettre une petite quantité de vin en bouche tout en aspirant une faible quantité d’air, le but étant que le vin libère ses arômes. L’attaque peut être souple, franche ou lisse.

Milieu de bouche : Cette seconde phase permet de s’intéresser à l’équilibre du sucre, l’alcool, l’acidité et les tanins (pour les vins rouges) présents dans le vin. Il est possible de donner des qualificatifs pour décrire la sensation que vous provoque le vin en bouche : sec, léger, frais, tannique, astringent, rond…

Finale : Cette troisième et dernière phase désigne l’impression globale laissé par le vin après l’avoir goûté. De plus lors de la finale on parle de longueur en bouche. Une fois le vin avalé on compte la durée de persistance des arômes en bouche en caudalie (1 caudalie = 1 seconde). Plus les arômes persistent, plus le vin est de qualité.

Logo Château Cantenac Brown

Préférences de confidentialité

Nous utilisons des cookies afin de réaliser des statistiques anonymisées de fréquentation de notre site. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles, vous pouvez consulter la page dédiée.

Nous utilisons des cookies à des fins statistiques. En cliquant sur OK, vous consentez à leur utilisation. Vous pouvez en savoir plus et paramétrer vos cookies manuellement.